douance.be asbl
Enfants, ados et adultes à haut potentiel (HP)
2057, Chaussée de Wavre (Forêt de Soignes - Autoroute E411)
1160 Bruxelles (Auderghem), Belgique

Recherche :
"douance.be : souvent (mal) imitée, jamais égalée ... "
Adultes HP
Caractéristiques
Hyperstimulabilité
Textes
Self-test douance
Témoignages
Le défi des adultes HP
Mythes et idées reçues
Liens
Gifted
Livres

JSF, l'adulte surdoué


Témoignages d'adultes doués ou surdoués

anonymes, pêchés ici et là sur le net, dans le seul but de permettre à d'autres de s'y reconnaître.

Dialogue entre 3 surdoués.
X
je me pose de plus en plus de questions...
je ne me sens pas surdouée, je ne me sens pas normale, il parait que je dois accepter ce que je suis, mais comment on fait ??? Et, autre chose, à quoi ça sert ???

Est-ce que tu en as parlé à un psychologue ?

X
un peu au psy spécialisé qui a vu mes enfants...
mais je n'arrive pas à me dire que je dois le faire, puisque je ne me sens pas surdouée....

Y
Oui, les psychologues, pour autant qu'ils soient formés (ou, en tout cas, pas fermés) à cette question, ce qui est de plus en plus courant de nos jours, sont souvent d'une grande aide à ce sujet.

Il vous sera peut-être rassurant de savoir que les surdoués qui ne font "rien" (au sens commun du terme, car en fait leur vie est, au moins d'un point de vue intellectuel, immensément plus remplie que celle de la plupart des gens) de leur vie représentent la majorité d'entre eux, ce qui vient de leur décalage par rapport à l'école, qui débouche ensuite sur un décalage professionnel, qu'ils interprètent comme un échec, alors qu'ils en sont bien plus victimes que responsables. On ne peut que souhaiter que leur reconnaissance et intégration progressent encore grandement, afin de permettre à tous l'épanouissement tant personnel que social qu'ils méritent; et c'est en bonne voie.

Ne pas se sentir normal dans ce cas-là n'a rien d'étonnant, quant au fait de se sentir surdoué, je pense que ça vient principalement en percevant les décalages par rapport aux autres personnes, et donc justement, en ne se sentant pas normal. Seulement, beaucoup de surdoués interprètent ces décalages de manière (très) négative, et ont donc une image très négative d'eux-mêmes, d'où l'importance qu'ils sachent être surdoués.

Pour ce qui est du "à quoi ça sert", c'est une bien plus grande et profonde question, qui peut carrément renvoyer au "rôle" de l'humanité (si tant est qu'elle en ait un dans un univers qui n'a de sens que physique, et pas métaphysique justement)

Dans un élan de lyrisme humanitaire, on pourrait dire qu'ils servent à guider cette humanité (et plusieurs éléments appuient cette thèse, comme notamment leur prépondérance à assumer un rôle de leader, leurs anticipation, initiative, vision d'ensemble, leur sens profond de la justice, l'intérêt qu'ils portent à de grandes causes, leur perception à la fois passionnée et altruiste du monde...si on y réfléchit, la plupart de leurs différences peuvent servir à cet objectif); ou plus modestement, car "guider l'humanité" pourrait paraître quelque peu dérangeant, à la conseiller.

Mais comme on sait les surdoués ayant besoin d'appliquer un sens à toute chose, ce n'est peut-être qu'une construction de l'esprit, ou une considération utopique, avec un monde dans lequel une organisation, croisement de l'ONU et, euh, d'une sorte de Temple Jedi pour surdoués, aiderait l'humanité; ah, comme c'est facile de se laisser emporter sur un pareil sujet.
X
Oui, c'était des psy spécialisés que j'ai vu pour mes enfants, qui ont passé les tests parce que mon fils m'inquiète, il a de plus en plus de problèmes d'adaptation à l'école, et au vu de ses résultats, j'ai un peu peur qu'il s'ennuie aussi....

je crois que ce qui me rassurerait vraiment, c'est de pouvoir être moi sans être rejetée, parce que les gens finissent souvent par penser que je me sens supérieure, ce qui n'est pas le cas, pourtant...

mais j'ai tendance à vouloir me rassurer parfois, et à ne pas cacher ce que je sens ou sais....

j'ai pas envie que mes enfants ressentent ça un jour....

et oui, j'ai l'impression d'avoir un complexe de supériorité (je trouve bêtes des tas de gens), et en même temps d'infériorité....
et j'ai bien du mal à faire la part des choses...
ce que je sais, c'st que je m'empêche d'être moi même avec beaucoup de gens.....

quant à guider les gens, c'est bien joli, mais faudrait il encore qu'ils acceptent de ne pas tout savoir, et de se tromper, si je commence à trop dire ce que je pense ou ressens d'une situation, il n'est pas rare qu'on me renvoie dans mes pénates avec mes opinions ou déductions.....

en bref, je suis d'accord avec toi, mais comment on applique tout ça ?

Y
Oui c'est tous le problème de la reconnaissance des surdoués, les gens n'aiment pas, ou ont peur, de ce qui leur apparaît comme leur étant supérieur, ou de ce qu'ils ne comprennent pas, c'est ce qui fait par exemple que les sorcières ou autres individus de ce genre étaient brûlés, et aujourd'hui que les surdoués soient plus ou moins mis à l'écart, alors que beaucoup de choses sont faites en faveur des gens qui ont le même problème qu'eux, mais en "négatif" (intellectuellement déficients); autant les gens sont plein de prévenance envers ceux qui leur sont manifestement inférieurs, autant ils rejettent ceux dans le cas inverse.
Même si on ne peut que le déplorer, c'est une réaction normale de l'esprit humain..:-(

Trouver bcp de gens "bêtes" c'est presque forcé, il faudrait se voiler la face pour ne pas voir qu'on pense différemment, mais c'est là justement la question, il faut plutôt essayer de percevoir ça simplement comme une différence, pas une supériorité, même si c'est difficile, moi aussi, qui pourtant voudrais éprouver principalement de la compassion, je ne peux m'empêcher d'avoir, même contre mon gré, un certain mépris. C'est embêtant, mais ça aussi ce doit être plus ou moins normal, de même que les meilleurs athlètes par exemple doivent forcément se sentir plus ou moins supérieurs aux gens sportivement lambdas.
Et cette sensation est également une défense de l'esprit, face au malheur notamment, ce que les psychologues appellent la grandiosité. Et à tout prendre, je trouve qu'il vaut mieux qu'un surdoué soit heureux et méprisant plutôt que dépressif (vu l'intensité avec laquelle ils vivent ça, au point d'en amener beaucoup au suicide) et plein de compassion (les deux vont souvent d'ailleurs de pair); le problème est que dans le premier cas c'est mieux pour lui, dans le second mieux pour son entourage.

Ce que j'essaye souvent, c'est de percevoir les gens comme tellemement différents qu'ils formeraient une autre "espèce", de les considérer comme Gandalf (lol), qui a longtemps été un de mes idéaux, considère les Hobbits, il sait qu'ils sont différents et "inférieurs" à lui, mais il ne les compare pas, et au contraire s'amuse et s'attache à leurs différences, et donc les aime beaucoup; il faudrait pouvoir voir les gens comme tellement différents qu'on ne pense pas à les comparer à soi, seulement nous sommes évidemment tous humains.

Un autre problème, c'est que chacun considère naturellement son intelligence comme la norme, et donc que les surdoués attendent inconsciemment que tout le monde soient comme eux, d'où le fait de trouver bêtes la plupart des gens; il faudrait changer cette valeur, se dire que la norme est une intelligence "normale", et donc à force ne même plus remarquer cette différence, en tout cas de ne pas s'en formaliser.
Ou s'attacher à d'autres valeurs, s'attacher aux gens pour ce qu'ils sont, et non pour ce qu'on voudrait qu'ils soient, admirer leur intelligence quand c'est le cas, mais dans le cas inverse, s'intérersser principalement à leurs autres qualités. Mais je sais que c'est difficile, les surdoués vivant beaucoup intérieurement, ils ne peuvent pas s'empêcher de s'attacher à des valeurs intellectuelles, c'est dans leur nature.

Et puis bon, être surdoué dans nos sociétés est en fait souvent plus un handicap qu'une supériorité, donc on pourrait tout aussi bien se considérer comme étant inférieur aux autres gens (ou en tout cas moins bien adaptés à la société, forcément, elle est conçue en fonction de la majorité de ses membres); c'est d'ailleurs ce que ressentent beaucoup de surdoués, et apparemment vous aussi d'une certaine manière.

Quant à la fonction de guide, oui, c'est un peu utopique, en fait ce serait comme une sorte de fonction, de métier, comme un docteur social et universel, un conseiller accessible à tous, et dans tous les domaines (car c'est un métier qui existe déjà sous plusieurs formes, mais pas aussi étendues, universelles), mais il faudrait que ce soit reconnu, que ça ait un statut officiel, que les gens considèrent ça comme naturel et puissent les consulter sans complexe.
Car pour appliquer ça à son niveau personnel, il est évident et normal que beaucoup de gens n'apprécient pas ça, et nous même d'ailleurs, je ne pense pas qu'on l'accepterait vraiment.
La plupart du temps, je me contente de suggestions, beaucoup de gens ayant d'ailleurs l'art de se les approprier par la suite (mais bon au moins elles sont effectives).

Ah et désolé pour ces deux longs messages successifs, mais dès qu'un sujet m'intéresse, j'ai tendance à en parler beaucoup, et comme à l'écrit personne ne nous coupe la parole..

Z
j'ai envie d'ajouter mon grain de sel a tt cela..
je m'appelle Z, j'ai 18ans, il parait que je suis surdoué, c meme une certitude, de part la facon que j'ai de penser, d'etablir ma logique, d'etre en cours, etc..
Mais personnellement, je me prends pas la tete avec ca...
surdoué ? et alors ?
ok, c ainsi, mais bon, ca empeche en rien de vivre..
Enfin pour ma part en tout cas..
Moi le plus genant ct sur le plan emotionnel, en fait, trop sensible, trop timide, voir episodes precedents pour le debut de sortie de ma situation un peu beaucoup coincée... Maintenant je gére beaucoup mieux ca, tt ce qui est sentimental..
En fait, ce que je veux dire, c qu'il faut pas se focaliser sur la douance, c qque chose qu'on a en nous, ok, mais ca doit pas nous empecher de vivre "normalement"... entendre par normalement, vivre de la facon dont on desire. Mais, me direz vous, c justement la le probleme, qd on ne sait pas soi meme, ce que l'on desire vraiment.. J'ai personnellement été un suiveur pdt tte mon adolescence, a inhiber tous mes gouts, toutes mes pensées, pour epouser ceux des autres... Mais avec le temps, ca finit par aller mieux..
Perso, j'ai toujours placé tous mes espoirs dans l'amour, et je pense vraiment cela, que le salut ne peut venir que de ça
trouver la personne qui nous convienne, se sentir soi meme, peut etre pas pour les gens en general, mais pour cette personne.. se sentir exister, pour elle..
(j'ecris vraiment en vrac, mes pensées ne sont pas tres claires en ce soir, dsl pour ceux qui sont deja perdus...)

petite dedicace a Y ... faudra que tu me donnes l'adresse de ton cordonnier, parce que les histoires de guides, doivent influer sur le volume de tes chevilles :p
Je pense qu'on serait bien mal avisés de nous croire des guides, de nous croire un tant soi peu supérieurs...
Une pensée plus complexe, me direz vous, une plus grande intelligence...
Vous savez aussi bien que moi qu'elle est un handicap qd on ne peut la gerer, que cette pensée si complexe nous empeche justement de penser clairement, qu'on est capable de penser a une dizaines de choses a la fois, et changer aussi sec, mais finalement ne rien aboutir..
Tel l'autiste, qui n'est apres tout, que notre superieur, ds cette logique...
pour peu que vous puissiez canalyser son energie, sa pensée, un autiste est capable de choses inouies, mais voila, tout tient ds ce probleme...

Donc cette histoire de guide ne tient pas, sauf si, en extrapolant, on prend deux peuples, les surdoués et non surdoués, mais qui doivent se guider l'un l'autre
l'un vers une elevation, une evolution, une complexification de la conscience, l'autre vers une stabilisation, une rationnalisation de la pensée

parce que pour un capable de "guider", comme tu evoques l'idée, je peux dire sans me tromper qu'il y en a une dizaine, voire une centaine, qui se detruisent eux meme, qui souffrent de ca, de cette pensée, car incapables de l'utiliser

pour mon cas perso, je suis capable d'aller jusqu'a ma propre destruction, qd j'entre en phase de deprime noire, ou les pensées ne s'arretent plus, me minant tjs plus...

il est des moments ou mon plus grand souhait serait de pouvoir arreter, de penser, de reflechir...

Y
Non ça va, on suit tes idées comme toi-même devais les penser

Et ça peut paraître suprenant mais je suis d'accord avec ce que tu dis, moi aussi j'ai traversé une période très noire pendant quelques années, où effectivement on aimerait plus que tout pouvoir s'arrêter de penser, vu que c'ets ce qui fait le plus souffrir, mais en même temps j'avais envie de retrouver le bonheur, par cette même pensée.
A ce propos tiens, j'ai eu une discussion récente avec plusieurs personnes, où je disais, en me fondant sur mon expérience, que l'intense malheur que ressentent les surdoués devait être un des plus grands malheurs qu'un être humain puisse connaître; et on m'a répondu qu'il y en avait sans doute de bien pire, comme en cas de guerre, de viol..certes; ce qu'il y a, c'est que les surdoués ressentent les choses plus fortement, et c'est ce qui motivait ma pensée; mais il est vrai qu'on peut avoir quelques doutes, donc il serait intéressant de poser la même question à des surdoués.

Mais trêve de déprime, ça fait plusieurs années que je vais parfaitement bien, autant le malheur est terrible, autant quel bonheur intense que d'être pleinement heureux !, j'ai quasiment l'impression d'être dans une euphorie continuelle, donc je confirme qu'on peut tout à fait en vivre normalement, sauf peut-être quand même pour certains aspects, enfin non, ça n'empêche pas de bien vivre oui, disons juste qu'on ne, enfin je ne sais pas toi, mais en ce qui me concerne, je ne peux pas dire, même si je suis très heureux, que je vive normalement, dans le sens de "comme tout le monde", c'est-à-dire une existence qui paraisse normale aux yeux de tout le monde; j'ai étonné par exemple beaucoup de gens en privilégiant mon bonheur à mon succès scolaire, alors que ce qui aurait été normal, c'eût été de poursuivre dans une logique de réussite -ce que fait tout le monde-, mais ça ne me convenait pas vraiment. Une vie "normale", c'est de privilégier l'aspect extérieur (au sens de ce qui est en dehors de notre esprit, ce que tout le monde peut constater, notamment le monde professionnel, la réussite sociale..) à celui intérieur; or je pense que c'est quelque chose qui ne convient pas à la plupart des surdoués, sauf peut-être, et j'espère qu'ils sont nombreux, pour ceux qui ont été parfaitement heureux toute leur vie, ce qui a dû leur donner de grandes envies "expansionnistes" (immense réussite professionelle et sociale, "conquête" de la vie, de tous ses aspects positifs); après tout, on trouve quand même pas mal de surdoués qui ont brillamment réussi et sont au plus haut; tant mieux. Mais eux n'ont pas besoin qu'on les aide, bien au contraire; et je pense hélàs que la majorité des surdoués ne se trouvent pas dans cette dynamique; sinon il n'y aurait pas de problèmes "surdoué" (qui vient de leur échec, alors qu'ils devraient réussir).

Mon cordonnier, lol, le plus proche est celui du Champion à côté, mais je n'y suis allé que pour faire des doubles de clé ou réparer des sacs troués/fermetures éclair.
Blague à part, je sais bien que de parler de guide est présompteux et peut déranger, d'où mon "ou plus modestement, car guider l'humanité pourrait paraître quelque peu dérangeant, à la conseiller."
Mais tu as en partie raison, depuis que je m'intéresse aux surdoués, j'ai mûri plein de projets ou réflexions qui sont parfois effectivement assez grandioses, ou orgueilleux comme tu le dis; seulement, je n'applique pas vraiment ça à moi, vu que ce qui m'intéresse là-dedans, c'est d'aider les surdoués en difficulté, or, même si j'ai pu être dépressif, je n'ai jamais été en difficulté, merci pour moi.
Et je suis plutôt satisfait de ces idées de grandeur, car elles sont chez moi signe d'une bonne santé mentale, vu que quand j'étais malheureux, c'était complètement l'inverse; un grand bonheur décuple les idées je trouve. Mais il est vrai que ça peut être mal perçu, pour ça que j'essaye plus ou moins d'en modérer l'expression.

Pour le fait qu'être surdoué puisse être un terrible handicap, j'en suis aussi parfaitement conscient ("Et puis bon, être surdoué dans nos sociétés est en fait souvent plus un handicap qu'une supériorité, donc on pourrait tout aussi bien se considérer comme étant inférieurs aux autres gens, ou en tout cas moins bien adaptés à la société"), et c'est justement pour ça que j'ai autant envie que l'on permette à tous les surdoués de pouvoir s'épanouir pleinement. C'est à ce sujet que je parlais de Temple Jedi lol (j'aime bien cette idée de développer un potentiel à son plus haut niveau, ainsi que tout le fonctionnement de cet enseignement, les Padawans, les meilleures ressources, la sagesse et grandeur des idéaux..et la philosophie développée par George Lucas, même si assez classique, n'en est pas moins fort noble); car il est évident que dans l'état actuel des choses -même si on assiste aujourd'hui à des progrès de bon augure- la plupart des surdoués ont besoin d'aide avant toute autre chose.
Mais si, oh joie, on pouvait leur permettre de s'épanouir à tous, alors ce rôle de conseil me paraît approprié (et tant qu'à être dans ces idées pour le moins utopiques, et comme quoi ce projet de conseil, voire guide, n'est pas forcément très "orgueilleux", j'avais aussi penser à une sorte de centre de recherches composé de surdoués, avec pour ambition de faire progresser énormément tous les domaines, et il était difficile de ne pas penser également aux prix Nobel -à noter encore que je ne parle pas pour moi, car même si j'ai toujours été passionné par les sciences, j'ai fait une carrière littéraire. Je te rassure, je sais moi aussi que c'est à ce stade purement imaginaire; mais il y a de quoi être ambitieux à ce sujet. Et je ne trouve pas que cette ambition soit tant que ça orgueilleuse, vu que je n'imagine pas tout ça pour moi; c'est juste qu'à force de m'intéresser aux surdoués, ben je trouve difficile, même si l'objectif principal est de leur permettre d'être heureux à leur manière, de ne pas avoir quelques idées proportionnelles à leur potentiel.

Donc nous sommes d'accord sur l'aide, qui est évidemment le principal aspect de la question, c'est juste que j'extrapole ensuite, alors que tu as une vision plus, disons, humaine (et c'est tout à ton honneur !).
Pour ce qui est des autistes, tu as également raison, leurs capacités intellectuelles sont supérieures, ou en tout cas beaucoup plus spectaculaires, que celles des surdoués; seulement, il est hélàs plus difficile pour un autiste de s'épanouir dans la société que pour un surdoué; un autiste aura bien du mal à vivre normalement, notamment dans son rapport aux autres, même en étant aidé, alors que beaucoup de surdoués, bien heureusement, arrivent tout à fait à mener une vie harmonieuse; ce serait vraiment une malédiction de l'être sinon, et ce serait bien paradoxal pour quelque chose que l'on qualifie justement de don.

Mais je comprends tout à fait que malgré cet accord ma manière d'exposer les choses ait pu te gêner quelque peu, de toute façon j'ai pour à peu près tout une vision tellement optimiste et passionnée qu'effectivement ce doit faire parfois un peu bizarre, ou en tout cas pas très modéré; mais je trouve tellement plus excitant et agréable de voir le monde en grand !

 


Renouvelez votre cotisation pour 2014 !!
N° compte Belfius :
IBAN BE98 0688 9021 4493
BIC
GKCCBEBB

Par où commencer ?
Accès membres
Forum douance.be

Agenda
Plan d'accès
Newsletter/Facebook
Contact

Soirées d'info à Bruxelles et Liège
Conférences
"Troubles alimentaires"
"Scolarité obligatoire"
"Parcours professionnel"
"Faire face aux manipulateurs" avec Isabelle Nazare-Aga

Activités du mercredi :
Ma classe Kangourou 2014-2015

Stage Motivation/Méthode de travail : 22-24 décembre 2014
Ateliers Adultes : Vendredi soir toutes les 2 semaines !!

"douance.be : souvent (mal) imitée, jamais égalée ... "

Copyright © 2003-2014 douance.be asbl - Thierry Biren - 22 novembre 2014

Partager

Free counter and web stats