douance.be asbl
Enfants, ados et adultes à haut potentiel (HP)
2057, Chaussée de Wavre (Forêt de Soignes - Autoroute E411)
1160 Bruxelles (Auderghem), Belgique

Recherche :
"douance.be : souvent (mal) imitée, jamais égalée ... "
Adultes HP
Caractéristiques
Hyperstimulabilité
Textes
Self-test douance
Témoignages
Le défi des adultes HP
Mythes et idées reçues
Liens
Gifted
Livres

JSF, l'adulte surdoué


La notion d'hyperstimulabilité

Théorie de la Désintégration positive, de Kazimierz Dabrowski

Extrait du chapitre 6 (Les caractéristiques émotionnelles des EHP) de L'état de la recherche sur les enfants dits "surdoués" , coordonné par Jacques Lautrey, Laboratoire Cognition & Développement, Université Paris V, 2003.

Au début des années 80, s'est développé un courant de recherche basé sur les travaux initiés par Dabrowski. Sa théorie de la Désintégration Positive, qui tente de modéliser la personnalité dans son développement, a permis non seulement de fournir des éléments de réflexion sur les processus permettant la construction d'une personnalité stable et unique, mais aussi d'établir des critères pour la mise au point d'outils psychométriques recouvrant des champs d'applications multiples (études cliniques de personnalités pathologiques, identification de populations atypiques...).

Dabrowski postule que la personnalité s'élabore au cours de cinq niveaux de développement influencés par trois facteurs distincts :

  • facteurs héréditaires,
  • facteurs environnementaux
  • et facteurs motivationnels dépendant de la volonté de l'individu (« autonomous and self-determined » ).

Selon cette conception, les facteurs héréditaires prennent en compte cinq éléments caractéristiques de la personnalité, strictement innés et regroupés sous le terme générique d'« hyperstimulabilités » (Overexcitabilities ou OEs), qui correspondent à des réactions extrêmes et constantes en réponse à des stimuli internes et externes, pouvant s'exprimer à travers cinq formes postulées génétiquement indépendantes : psychomotrice, sensorielle, imaginative, intellectuelle et émotionnelle (Piechowski, 1975). L'augmentation de l'intensité, de la durée et de la fréquence de ces réponses sont considérées comme autant de prédicteurs d'un potentiel développemental supérieur à la moyenne (Piechowski & Colangelo, 1984).

Les hyperstimulabilités peuvent prendre cinq formes :

  • Psychomotrice : couramment envisagée comme un besoin d'activité physique et de mouvement, qui peut aussi se traduire par des difficultés à mettre en veille l'activité cérébrale pour s'endormir. Elle se reflète à travers une énergie physique débordante accompagnée de mouvements, de gestuelles, tics nerveux, logorrhée...
  • Sensorielle : elle est exprimée par une exacerbation des sens au cours d'expériences de plaisir ou de déplaisir (à travers différentes modalités sensorielles, sentir, toucher, goûter, entendre).
  • Imaginative : elle se caractérise par de riches associations d'images et d'impressions, une certaine inventivité pour l'utilisation d'images et de métaphores dans le langage parlé ou écrit. Les rêves sont vivaces et peuvent être racontés avec beaucoup de détails. On observe également une prédilection pour les contes de fée, la création poétique, l'invention de compagnons imaginaires...
  • Intellectuelle : besoin élevé de comprendre et chercher la vérité, d'acquérir des connaissances, analyser et synthétiser. Intense activité intellectuelle (curiosité, capacité pour soutenir l'effort intellectuel, avidité de lecture). Penchant pour poser des questions pertinentes et pour la résolution de problèmes.
  • Emotionnelle : l'expérience de relations émotionnelles, négatives ou positives, ressenties et exprimées de manière plus intense que la moyenne. Grande intensité des sentiments et conscience de la vaste gamme des émotions. Caractérisée par l'inhibition (timidité) et l'excitation (enthousiasme).

Bien que cette théorie ne constitue pas véritablement un modèle destiné en première intention à l'étude des différences individuelles, elle se base sur un travail de recherche biographique, clinique et empirique auprès de créateurs ou d'individus éminents de tous âges, ce qui en fait, par contraste avec des théories du développement humain plus générales, un outil particulièrement bien adapté à l'étude des individus à hauts potentiels (Miller, Silverman & Falk, 1994). Le principal intérêt du modèle de potentiel développemental est qu'il permet de mieux comprendre les différences individuelles pouvant exister parmi la diversité des formes de talents. L'intensité émotionnelle serait l'un des traits caractéristiques dans la personnalité des individus à haut potentiel de développement. Ils ressentent les choses profondément et ont souvent l'expérience d'une vaste gamme d'émotions. Piechowski (1991) définit l'« hyperstimulabilité émotionnelle » comme une intensité et une profondeur de la vie émotionnelle importantes, qui s'expriment à travers une vaste gamme d'émotions, attachements, compassion, sens aigu de la responsabilité et introspection scrupuleuse (self examination...).


Renouvelez votre cotisation pour 2017 !!
N° compte Belfius :
IBAN BE98 0688 9021 4493
BIC
GKCCBEBB

Par où commencer ?
Accès membres
Forum douance.be

Agenda
Plan d'accès
Newsletter/Facebook
Contact

Soirées d'info à Bruxelles et Liège
Conférences
"Scolarité obligatoire"
"Parcours professionnel"

Activités du dimanche :
Dimanches Kangourou
2016-2017
Stage Motivation/Méthode de travail pour ados du secondaire
Ateliers Adultes : Vendredi soir chaque semaine !!

"douance.be : souvent (mal) imitée, jamais égalée ... "

Copyright © 2003-2017 douance.be asbl - Thierry Biren - 16 octobre 2017